Les résolutions du Nouvel An : source de motivation ou piège ?

Les résolutions du Nouvel An : source de motivation ou piège ?

L’arrivée du Nouvel An est habituellement synonyme de résolutions. Nous sommes alors bombardés de suggestions et de stratégies à mettre en place afin de nous aider à changer certaines de nos habitudes. L’industrie profite de ce moment de l’année pour nous vendre toutes sortes de produits visant surtout à modifier notre apparence.

Au-delà de ce coup marketing, force est de constater que peu de gens maintiennent leurs acquis et que, malheureusement, leurs résolutions s’effritent. À mon avis, le défi n’est pas de « tenir » ses résolutions, mais plutôt d’arriver à modifier certaines de ses habitudes, tout en se respectant et en préservant son bien-être.

 

Un moment de l’année lucratif pour l’industrie

La prise de résolutions au Nouvel An est une coutume occidentale qui date de plus de 100 ans! Le fait de s’engager à modifier nos comportements et nos habitudes n’est pas en soit problématique, au contraire… Le problème est plutôt que plusieurs industries capitalisent sur la culpabilité et la pression que nous ressentons face à nos habitudes de vie pour nous convaincre de les changer. Cette année, il est estimé que presque la moitié d’entre nous prendrons une résolution en début d’année… et qu’une personne sur deux l’aura laissé tomber au bout de trois mois!

Saviez-vous que les deux résolutions du Nouvel An les plus populaires sont celles de perdre du poids et d’entreprendre un programme d’exercice? Il semble donc que derrière le concept des résolutions existe une aspiration importante : celle de modifier son apparence. L’idée d’adopter des habitudes alimentaires plus saines et de bouger davantage est très louable. Par contre, lorsque l’objectif de ces changements est l’apparence, les attentes sont souvent irréalistes et les méthodes choisies, inadéquates. Le risque d’abandon est alors élevé.

 

Misez plutôt sur des changements graduels 

Afin d’éviter l’échec d’un régime amaigrissant drastique ou l’abandon d’un plan d’entraînement trop intense dans le but de correspondre à un idéal de beauté irréaliste, je vous suggère de ne pas succomber à la pression des résolutions du Nouvel An. Essayez plutôt d’évaluer si vos habitudes de vie vous permettent de vous sentir bien dans votre corps et dans votre tête. Et si tel n’est pas le cas, prenez votre temps et mettez en place les éléments qui contribueront à ce que les changements que vous amorcerez perdurent, tels qu’avoir des attentes réalistes et se fixer des petits objectifs. J’aime d’ailleurs beaucoup la philosophie du mouvement Américain Health at Every Size qui dit que nous devrions manger sainement et bouger au quotidien pour être en santé, et non pas dans le but de perdre du poids et de changer son apparence.

Et enfin, dites-vous que décider d’entreprendre des changements d’habitudes de vie peut se faire tout au long de l’année, et pas uniquement le premier de l’an!

Et vous, que pensez-vous des résolutions du Nouvel An?

Références :

Norcross, J.C., Mrykalo, M.S. et Blagys, M.D. (2002). Auld Lang Syne : Success Predictors, Change Processes, and Self-Reported Outcomes of New Year’s Resolvers and Nonresolvers. Journal of Clinical Psychology, 58(4), 397-405.

Site web Health at Every Size http://www.haescommunity.org