L’activité physique : un moyen de gérer sainement ses émotions

L’activité physique : un moyen de gérer sainement ses émotions

Il n’est pas toujours facile de gérer nos émotions. Que ce soit de la tristesse, de la colère ou de l’anxiété, ces émotions peuvent rester emmagasinées en nous si on ne réussit pas à les gérer convenablement. On peut alors être tenté d’apaiser ces émotions en utilisant une méthode de fuite, tel que la nourriture ou l’alcool par exemple. Lorsqu’on agit de cette façon et qu’on se coupe de ses émotions plutôt que d’y faire face, on augmente ses risques de souffrir de dépression, d’anxiété, de stress ou même, de développer certains problèmes de santé physique. Et si l’activité physique pouvait nous permettre de canaliser cette énergie emmagasinée et nous aider à gérer nos émotions sainement?

 

L’activité physique comme outil d’expression et non de fuite

En effet, le mouvement peut vous aider à mieux vivre vos émotions et à y faire face. En plus des bénéfices sur votre santé physique, l’activité physique peut entraîner des effets positifs sur votre santé mentale et émotionnelle. Un exemple bien simple est la colère. Cette émotion peut parfois vous faire ressentir une tension musculaire. Si vous décidez de pratiquer à ce moment-là par exemple de la course ou du kick-boxing, vous risquez de remarquer que ces tensions se relâcheront peu à peu après l’activité. Vous réussirez à transformer l’énergie désagréable qui contractait votre corps en énergie agréable qui vous procurera le calme et l’apaisement nécessaire pour revenir à la situation et trouver des solutions.

Faites par contre attention de ne pas utiliser l’activité physique comme un moyen de fuir vos émotions et de passer à côté de l’occasion de mieux vous comprendre. Pour y arriver, un bon moyen consiste à vous poser directement la question : « Ai-je envie de bouger pour fuir l’émotion ou au contraire pour me sentir mieux et m’aider à porter un regard différent sur la situation que je suis en train de vivre? ». Si votre réponse est pour fuir l’émotion, je vous conseille de plutôt prendre le temps de vivre votre émotion tout en essayant de ne pas la juger, et de décider ensuite si vous avez envie de bouger ou non. Lorsque l’émotion aura diminué d’intensité, vous pourrez vous activer doucement et expérimenter la suite de vos sensations physiques avec beaucoup plus d’apprentissage.

 

Prenez conscience de vos sensations physiques plutôt que de rester dans vos pensées

Lorsque vous vivez une émotion désagréable, je vous invite à vous concentrer sur vos sensations physiques et non pas à vous laisser submerger par les pensées y étant associées. Il vous sera alors plus facile de choisir une activité physique adaptée à vos besoins du moment. Prenez le temps de vous déposer dans le moment présent, de vous asseoir confortablement et de ressentir les besoins de votre corps. De quoi avez-vous besoin? D’un étirement? D’une marche à l’extérieur pour respirer l’air frais? De monter une montagne et de crier fort lorsque vous serez tout en haut? Les possibilités sont infinies et uniques à chacun. Le plus important est de trouver ce qui vous fait plaisir et ce qui pourrait vous donner de l’énergie.

En laissant vivre ses sensations physiques lors d’une émotion, on se donne le pouvoir de se comprendre davantage et de mieux diriger notre vie selon nos désirs.

Et vous, quelles activités physiques seriez-vous susceptible de choisir afin de vous aider à gérer une émotion désagréable?