IMC : à prendre à la lettre ?

IMC : à prendre à la lettre ?

Qui n’a jamais calculé son indice de masse corporelle (IMC), que ce soit dans une revue ou sur un des milliers de sites web qui le proposent? On y inscrit notre poids, notre taille et hop, apparaît un niveau de risque de développer des problèmes de santé. Pourtant, l’IMC n’est pas une mesure suffisante pour évaluer sa santé globale.

 

Un peu de théorie

Défini comme le standard pour évaluer les risques reliés au surplus de poids, l’IMC est le résultat de la division du poids par la taille au carré. Cette mesure considère ainsi uniquement deux facteurs : le poids et la taille. Pourtant, votre santé ne se résume pas qu’à ces deux variables.

 

Ce qui influence la santé

On a tous une silhouette qui nous est propre, souvent issue de notre bagage héréditaire. J’ai une amie qui mange sainement, bouge à tous les jours et ne fume pas. Elle a de bonnes hanches, une généreuse poitrine, une forte ossature et un IMC de 28 (embonpoint). Mon cousin a de saines habitudes de vie, il est plutôt petit et costaud et son IMC est de 31 (obésité). Tous les deux sont en santé, alors que penser de leur IMC?

L’IMC est une mesure intéressante pour suivre l’évolution du poids d’une population entière, notamment pour des fins de recherches scientifiques. Toutefois, au niveau individuel, l’IMC fournit une indication approximative, en plus de ne pas être adapté à certains groupes tels que les personnes ayant une forte musculature. Outre le poids, n’oublions pas que nos habitudes de vie ont un grand rôle à jouer pour prévenir les maladies! Le fait d’être actif.ive physiquement, de se nourrir d’une variété d’aliments, de respecter ses signaux de faim et de satiété, de ne pas fumer, d’avoir une bonne hygiène de sommeil… Tout cela a un effet positif sur votre santé et ce, peu importe votre IMC. D’ailleurs, saviez-vous que certaines personnes en surpoids sont autant en santé que des personnes minces en raison de leur mode de vie actif?

Ainsi, l’IMC devrait toujours être interprété par un.e professionnel.le de la santé qui aura le portrait global de votre santé et de tout ce qui peut l’influencer.

 

Formule gagnante

Si votre poids vous inquiète, parlez-en à un.e professionnel.le de la santé qui saura évaluer tous vos facteurs de risque. Rappelez-vous également qu’adopter de saines habitudes de vie est toujours gagnant, peu importe le chiffre inscrit sur la balance ou votre IMC.

Avez-vous déjà calculé votre IMC? Étiez-vous surpris.e du résultat? Quelle influence a eu ce chiffre sur votre quotidien?

Références :

Obésité et surpoids. Aide-mémoire No311. Mars 2013. www.who.int/mediacentre/factsheets/fs311/fr (page consultée le 25 novembre 2013)

Lignes directrices canadiennes pour la classification du poids chez les adultes – Guide de référence rapide à l’intention des professionnels. 2003. http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/alt_formats/hpfb-dgpsa/pdf/nutrition/cg_quick_ref-ldc_rapide_ref-fra.pdf (page consultée le 25 novembre 2013)

Matheson EM, King DE, Everett CJ. Healthy lifestyle habits and mortality in overweight and obese individuals. J Am Board Fam Med. 2012 Jan-Feb;25(1):9-15.

Duncan GE. The « fit but fat » concept revisited: population-based estimates using NHANES. Int J Behav Nutr Phys Act. 2010 May 24;7:47.