5 idées pour chouchouter sa santé mentale en période d’isolement

5 idées pour chouchouter sa santé mentale en période d’isolement

La pandémie du coronavirus (COVID-19) nous amène à devoir nous adapter à une réalité inhabituelle. La situation de plusieurs personnes peut se fragiliser pour des raisons financières, familiales ou sociales. La période d’isolement demande de l’ajustement, de l’adaptation et beaucoup de résilience.

Afin de prendre soin de soi durant cette période d’incertitude parfois difficile, je vous propose cinq idées pour chouchouter votre santé mentale en période d’isolement.

 

1. S’initier à la méditation

Le fait de porter attention au moment présent, de façon intentionnelle et sans porter de jugement, c’est une solution éprouvée scientifiquement pour s’ancrer dans l’instant présent, apprivoiser le stress et cultiver sa résilience. J’apprécie particulièrement les exercices simples et réalisables à la maison, proposés par le docteur Hugues Cormier, professeur à l’Université de Montréal. Votre expérience de méditation peut ensuite s’appliquer à votre alimentation.

 

2. Rester en contact

Tout en respectant les mesures de distanciation physique, il est possible de se créer un nouveau genre de vie sociale. Avec un peu de créativité, le monde virtuel peut devenir une solution amusante. J’ai personnellement essayé les cafés matinaux, les soupers et les apéritifs en visioconférence. À chaque rencontre, tous les convives ont apprécié alors je vous mets au défi d’en faire l’essai. Sinon, il y a le téléphone, le clavardage et les courriels.

 

3. Aller jouer dehors

Les sportifs le savent et des études le confirment : l’activité physique est associée à une meilleure santé mentale. Les personnes actives sont généralement moins anxieuses et tolèrent mieux le stress. Le fait de jouer dehors permet de faire du ménage dans sa tête et c’est gratuit. Une distanciation minimale de deux mètres ne nous empêche aucunement de saluer les autres et de leur adresser un sourire. 🙂

 

4. Se faire plaisir

Selon le temps disponible, on peut profiter de la période d’isolement pour préparer une liste de choses qu’on a moins le temps de faire habituellement. Je pense à lire, dessiner et écrire, écouter de la musique et des balados, visionner des séries et des films, faire du ménage et du classement parce que c’est le printemps, cuisiner davantage et prendre le temps de déguster les aliments, de même que faire la sieste et se reposer suffisamment.

 

5. S’informer juste assez

Les nouvelles sensationnalistes provenant de sources douteuses peuvent générer de faux espoirs, alors on essaie de ne pas les lire et on ne les partage pas. On utilise plutôt des sources d’information fiables comme celle du Gouvernement du Québec et il est bien de visionner le point de presse quotidien de nos dirigeants. Autrement, une surcharge d’informations peut augmenter le stress, l’anxiété et la déprime.

D’après vous, quelles sont les meilleures idées pour chouchouter votre santé mentale en période d’isolement?

Est-ce envisageable de maintenir ces idées lorsque la pandémie du coronavirus (COVID-19) sera terminée?

Références :

Bernard P et coll. Dose response association of objective physical activity with mental health in a representative national sample of adults: a cross-sectional study. PLoS One. 2018;13(10):e0204682.

Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec. On protège aussi sa santé mentale à la maison! Consulté le 13 avril 2020.