Accordons-nous trop d’importance à l’apparence sur les réseaux sociaux?

Accordons-nous trop d’importance à l’apparence sur les réseaux sociaux? 

Avez-vous déjà remarqué que les commentaires sur le poids ou l’apparence physique inondent les réseaux sociaux? Commenter l’apparence des autres, c’est pratiquement devenu un automatisme, que ce soit de façon consciente ou non.  Est-ce possible de diversifier ses commentaires?  

Les adolescents d’aujourd’hui ont grandi avec les réseaux sociaux. Selon de récentes données, 90 % des jeunes âgés de 13 à 17 ans ont un téléphone intelligent et l’utilisent plus de 3,5 heures par jour.  

Êtes-vous, comme moi, préoccupés par ce que vit la relève de demain? Avons-nous besoin de nous imposer autant de pression pour plaire? Les réseaux sociaux peuvent-ils rester une source de divertissement, sans jugement? Que vous soyez parent, enseignant, intervenant ou comme moi, une citoyenne sensible à l’avenir de la société de demain, je vous propose trois gestes que nous pouvons tous poser pour réduire l’omniprésence des commentaires sur l’apparence sur les réseaux sociaux.

1. Changeons nos automatismes

La prochaine fois que nous commenterons une photo, arrêtons-nous un instant. Parfois, on ne se rend même pas compte qu’on écrit des commentaires liés à l’apparence physique ou au poids. Faisons l’effort conscient de les diversifier en valorisant autre chose. On peut souligner les efforts, les réalisations, les émotions positives, les qualités et les expériences. Pensons-y, une photo vaut 1000 mots! Nous ferons assurément sourire ceux qui liront nos commentaires. Faisons changer les choses, un commentaire à la fois!

 

2. Diversifions nos compliments

Même si les commentaires sont bien intentionnés, lorsqu’ils sont axés sur l’apparence, ils peuvent inciter à la comparaison, nuire à l’estime de soi, à la satisfaction corporelle et même à l’humeur des gens qui les reçoivent. En valorisant l’apparence, on accentue l’importance qu’on y accorde. Loin de là l’idée de ne plus jamais complimenter l’apparence de ceux qu’on aime, soyons réalistes! On ne veut surtout pas démoniser ces compliments ni induire de la culpabilité chez ceux qui les publient. Comme en matière d’alimentation, tout est une question d’équilibre! Diversifiez vos commentaires en apportant un soupçon de variété! Ce simple geste peut faire beaucoup de bien.

 

3. Inspirons la prochaine génération 

Que l’on soit parent d’un ado ou pas, bon nombre d’entre nous gravitent autour d’eux. Nous sommes donc leurs modèles. Aidez-nous à inspirer le plus de gens possible, jeunes et moins jeunes, et contribuez au changement :

  • Visionnez et partagez les trois capsules vidéo humoristiques mettant en vedette la porte-parole de l’organisme, Marie Soleil Dion et son conjoint, le comédien Louis-Olivier Mauffette.
  • Engagez-vous à commenter autre chose que le poids et l’apparence physique sur les réseaux sociaux et lancez le défi à trois personnes. Utilisez le mot-clic #lepoidssanscommentaire.

Et vous, quels gestes poserez-vous pour accorder moins d’importance à l’apparence sur les réseaux sociaux?

Référence

Callosum et Canidé (2019). Explorer la génération Z, publié par Callosum et l’agence Canidé, le 12 août 2019. Montréal, Québec.  Repéré à : www.canide.co/fr/landing/projet-gen-z