Quatre trucs pour accepter les parties de notre corps qu’on n’aime pas

Quatre trucs pour accepter les parties de notre corps qu’on n’aime pas

Pas besoin de transformer son corps pour mieux l’accepter. Il y a des stratégies que vous pouvez mettre en place dès maintenant et qui vous aideront à faire la paix avec les parties de votre corps que vous aimez moins. Les voici !

1. Y accorder moins d’attention

Avez-vous déjà remarqué que lorsqu’il y a une partie de notre corps qu’on n’aime pas, on a tendance à y accorder une grande importance ? Et par-dessus le marché, on a tendance à ignorer les parties de notre corps qui ne nous complexent pas. Or, personne n’apprend à mieux s’aimer en se concentrant sur ce qu’il.elle aime le moins chez lui.elle ! Veillez donc à porter votre attention surtout sur les parties de votre corps que vous aimez ou encore sur celles qui vous rendent plutôt neutre (ex. : mains, genoux, pieds, avant-bras, cheveux, etc.).

2. Apprécier les capacités de cette région

Cette région de votre corps qui vous fatigue tant n’a certainement pas comme principale fonction d’être belle ! À quoi vous sert-elle et comment fonctionne-t-elle ? Le ventre est souvent une région sensible du corps féminin. On ne le trouve pas assez plat, musclé, bronzé, etc. Or, ce même ventre remplit des fonctions extraordinaires. Grâce à l’activité de nombreux organes, enzymes et neurotransmetteurs, il nous permet de digérer nos repas, il contient des dizaines de muscles fort importants qui nous permettent de tenir debout, il protège nos entrailles et bien plus encore. Ne réduisez donc pas les différentes parties de votre corps à leur simple apparence. Prenez le temps d’apprécier tout ce qu’elles font pour vous.

3. Accepter qu’il soit normal de ne pas trouver jolies toutes les parties de son corps

N’attendez pas de trouver belles toutes les parties de votre corps ! C’est un objectif complètement irréaliste. C’est normal et même attendu qu’il y ait des parties de votre corps que vous trouviez moins jolies que d’autres. Tout simplement parce qu’absolument personne ne se trouve parfait.e de la tête aux orteils ! Apprendre à accepter son corps ne veut pas dire d’en trouver toutes les parties parfaites. C’est plutôt de reconnaître notre valeur malgré certaines parties de notre corps qu’on aime moins.

4. Reconnaître le caractère universel

Ne pas aimer certaines parties de son corps est une expérience universelle. C’est un point en commun que vous partagez avec TOUS les êtres humains. Lorsque vous êtes confronté.e à une partie de votre corps que vous trouvez moins jolie, rappelez-vous que c’est le cas pour tout le monde. Votre sœur, votre frère, votre cousin.e, votre meilleur.e ami.e, votre voisin.e, etc., ils.elles ont toutes leurs insatisfactions corporelles, tout comme vous. Vous pouvez aussi vous demander : « Comment telle personne vit avec ses complexes ? Est-ce que ça l’attriste aussi ? Est-ce qu’elle a l’impression de ne pas être à la hauteur ? » Probablement que la réponse à ces questions est…oui.

Apprendre à aimer son corps est un long processus face auquel on peut souvent se sentir démuni.e. Mais je vous rassure, il est tout à fait possible d’apprendre à faire la paix avec votre corps. La clé est bien souvent de corriger le regard irréaliste qu’on porte sur celui-ci. Vous avez maintenant quatre belles stratégies à essayer. Je vous souhaite d’en faire de belles expériences !

Quelle stratégie comptez-vous essayer en premier ?