Mon enfant ne veut rien manger sauf ses aliments préférés, que faire ? – Partie 2

Mon enfant ne veut rien manger sauf ses aliments préférés, que faire ? – Partie 2

En lisant la première partie de ce billet, vous avez probablement réalisé que plusieurs éléments et attitudes parentales peuvent encourager votre enfant à apprécier une plus grande variété d’aliments.

Rappelez-vous que la crainte de goûter de nouveaux aliments est une phase normale. C’est 3 enfants sur 4 qui craindront de goûter à certains aliments entre 2 et 10 ans. De plus, cela coïncide bien souvent avec une période où l’enfant souhaite s’affirmer davantage. Bref, une combinaison explosive qui met à l’épreuve la patience de bien des parents!

Dans cette deuxième partie du billet, je vous propose d’autres aspects à explorer afin d’accompagner votre enfant à ouvrir un peu plus ses horizons alimentaires.

 

Encouragez-vous votre enfant à découvrir les aliments autrement?

Insister ou négocier avec votre enfant pour qu’il goûte un aliment un peu contre son gré peut lui faire vivre une expérience négative avec l’aliment en question. Il existe plusieurs façons de permettre à votre enfant de découvrir des aliments autrement qu’en utilisant son sens du goût. Impliquez-le dans la préparation des repas, demandez-lui d’identifier les textures ou les couleurs des aliments, invitez-le à les manipuler sous différentes formes, etc. N’oubliez pas que votre enfant apprend à travers le jeu : lui permettre de jouer avec les aliments peut lui être très bénéfique! À table, certaines balises doivent être mises, mais rien ne vous empêche de créer d’autres occasions pour que votre enfant explore les aliments sans nécessairement avoir à y goûter.

 

Est-ce que l’attitude des autres membres de la famille est favorable?

Les comportements alimentaires des enfants sont aussi forgés par les attitudes de leurs parents, frères, sœurs et autres personnes significatives de leur entourage. En tant que parent, est-ce que vous avez du plaisir à préparer les repas et à manger? Est-ce que vous goûtez les aliments que vous appréciez moins? Est-ce que vous terminez toujours votre assiette, même lorsque vous êtes déjà rassasié.e en cours de repas? Rappelez-vous que les enfants nous observent et nous imitent, il faut donc être cohérent.e, donner l’exemple et être un modèle positif.

 

Quelle est l’ambiance aux repas?

Les enfants carburent au plaisir. Si chaque repas est une source de conflits, d’argumentation, de négociation et que peu de plaisir en ressort, votre enfant aura bien sûr moins envie d’y participer. Qu’est-ce qui ferait plaisir à votre enfant lors du repas? Certainement pas de se faire rappeler ses moins bons coups de la journée. Mettre un peu de magie autour des repas peut aider un enfant plus difficile à s’ouvrir à d’autres aliments que seulement ceux qu’il préfère.

Rappelez-vous qu’en établissant des balises claires et en étant cohérent.e dans vos actions, votre enfant se sentira sécurisé et sera plus enclin à élargir sa palette de goûts. Mais cela peut prendre du temps! Il faut donc s’armer de patience et se faire accompagner par un.e professionnel.le si on en ressent le besoin.

Et vous, quelle stratégie comptez-vous essayer lors de vos prochains repas en famille?