Et si on acceptait enfin la diversité corporelle ?

Et si on acceptait enfin la diversité corporelle ?

Pour être capable d’apprécier son corps, il faut pouvoir se reconnaître dans les images présentes autour de soi. C’est donc essentiel qu’il y ait une représentation plus réaliste et plus diversifiée des corps dans les images véhiculées dans les réseaux sociaux et par l’industrie de la mode, des médias et de la publicité.

 

À l’ère du confinement

La période de confinement imposée pour limiter la propagation de la maladie COVID-19 a certainement chamboulée la vie de plusieurs personnes. Même si elle a fait naître de belles initiatives collectives, c’est une période qui amène son lot de stress et demande une grande capacité d’adaptation.

Pour certaines personnes, cette période a amplifié un mal être associé à la relation qu’elles entretiennent avec leur corps. Selon une étude, seulement deux semaines après le début de la crise sanitaire, 34% de Québécois.e.s se sentaient plus préoccupés par rapport à leur poids. Peur de trop manger. Peur de ne plus bouger autant qu’avant. Peur de grossir… (si votre poids vous préoccupe en cette période de déconfinement progressif, je vous invite à lire ce billet de blogue).

Il est possible que vous passiez plus de temps sur les réseaux sociaux depuis de début de la crise sanitaire. Avez-vous pris conscience des commentaires grossophobes qui y sont véhiculés par certain.e.s ? Avez-vous remarqué les modèles irréalistes de beauté auxquels vous êtes exposés? Et si ce manque de représentation et d’acceptation de la diversité corporelle avait accentué cette peur de grossir pendant le confinement?

 

Dix ans de diversité

Pourtant, des initiatives inspirantes pour aider les gens à s’accepter, il en existe de plus en plus. Depuis maintenant 10 ans, l’organisme ÉquiLibre félicite les initiatives d’ici en faveur d’une représentation saine et diversifiée du corps dans le monde de la mode, des médias et de la publicité. En 10 ans, ce n’est pas moins de 50 initiatives finalistes inspirantes qui ont été soumises au vote des Québécois.es. C’est indéniable, la représentation de la diversité corporelle a fait un bond durant cette période. Et c’est tant mieux.

Mais…

 

Encore faut-il l’accepter

Paradoxalement, malgré l’augmentation du nombre de ces initiatives en faveur de la diversité corporelle, la peur de grossir n’a jamais été aussi forte. L’engouement pour les chirurgies esthétiques ne fait qu’augmenter. Les préjugés associant la minceur à la santé et au bonheur sont toujours très présents. Et j’en passe. Il faut donc continuer à faire évoluer les mentalités. Il ne faut pas juste afficher de la diversité corporelle. Il faut surtout l’accepter. La valoriser. J’aimerais tant qu’on arrête de focaliser sur ce que notre corps projette et qu’on mise davantage sur ce qu’il nous permet d’accomplir et de vivre !

 

Comment aller plus loin ?

C’est beau la diversité corporelle. C’est authentique et vrai. Ça peut être touchant aussi. Je vous invite d’ailleurs à visionner la vidéo du 10ème anniversaire du Prix ÉquiLibre, vous allez me croire sur parole !

Ça vous inspire ? Vous avez envie de faire votre part ? Vous pouvez commencer par voter pour votre initiative finaliste préférée du Prix ÉquiLibre.

Encouragez les jeunes et les personnes de votre entourage à le faire aussi. C’est une belle façon d’aborder la diversité corporelle avec eux. Vous pourrez les sensibiliser à comment elle peut être représentée et valorisée positivement par l’industrie de l’image.

Et vous, comment valorisez-vous la diversité corporelle?

Référence :

Association pour la santé publique du Québec, 2020. Produits, services et moyens amaigrissants (PSMA). [En ligne] http://www.aspq.org/documents/file/lettre_ouverte_covid-19_saison_estivale_preoccupation_poids_.pdf