L’image corporelle

L’image corporelle est la perception qu’une personne a de son corps. Elle résulte de :

  • Ce que cette personne perçoit de son corps (Est-ce que, de façon générale, j’aime ou je n’aime pas mon corps?);
  • Ce qu’elle croit que les autres perçoivent de son corps (Est-ce que, selon moi, les autres aiment ou n’aiment pas mon corps?).

 

Ces perceptions amènent une personne à être plus ou moins satisfaite de son corps. Une personne qui est, de façon générale, insatisfaite de son corps a une image corporelle négative. Une personne qui est, de façon générale, satisfaite de son corps a une image corporelle positive. Le tableau suivant présente les signes relatifs à ces deux situations.

 

Signes d’une image corporelle positive Signes d’une image corporelle
négative
  • Voir son corps tel qu’il est
  • L’accepter comme il est dans le moment présent
  • Accepter les habiletés et les
    particularités de son corps
  • Avoir confiance en son corps et ses capacités
  • Traiter son corps avec bienveillance
  • Jouir de son corps tel qu’il est
  • Faire confiance à ses choix alimentaires
  • Manger selon son appétit
  • Accepter que son poids varie à l’occasion
  • Avoir une perception erronée de la grosseur ou des formes de son corps (une distorsion de l’image corporelle)
  • Éprouver du regret, de la honte, de la culpabilité ou de la haine à l’égard de son corps
  • Déprécier ou rejeter certaines parties ou dimensions de son corps
  • Douter de son corps et de ses habiletés physiques
  • Écouter peu, ne pas reconnaître ou nier les besoins de son corps
  • Chercher à transformer son corps en fonction d’un idéal
  • Se mettre au régime sévère
  • S’entraîner intensivement
  • Faire de l’exercice par obligation et non pas par plaisir

 

Comment l'image corporelle se construit-elle?

 

L’image corporelle se construit à partir :

  • Des pensées, des valeurs et des sentiments personnels
    
Exemple : Une personne qui valorise beaucoup l’apparence physique, qui croit que les gens minces réussissent mieux dans la vie et qui a hérité de quelques rondeurs, pourra être insatisfaite de son corps et développer une image corporelle négative.
  • Des messages véhiculés par l’entourage

    Exemple : Un enfant qui subit constamment les moqueries des autres enfants parce qu’il est soi-disant trop gros, trop mince, trop grand ou trop petit pourra développer une image corporelle négative.
  • Du contexte socioculturel
    
Exemple : Dans notre société occidentale, la minceur est devenue synonyme de beauté, de santé et de réussite. La plupart des gens souhaitent donc être minces et ceux qui n’y réussissent pas sont souvent insatisfaits de leur image corporelle. Toutefois, d’autres groupes culturels valorisent davantage les rondeurs. Pour certains, les rondeurs chez une femme sont vues comme un signe de santé et de fécondité.

 

 

L'image corporelle change-t-elle?

L’image corporelle change au cours de la vie. Elle se module au fil du temps, de son évolution personnelle et de celle de son environnement.

 

Par exemple :

  • Une personne insatisfaite de son corps peut apprendre à mieux s’accepter et à valoriser davantage ses forces et ses habiletés, ce qui peut éventuellement l’amener à développer une image corporelle positive.
  • Un événement tel qu'une prise de poids à la suite d’une grossesse, ou de la prise de médicaments, peut amener une personne à développer une image corporelle négative.

 

 

Un geste qui compte

Suite à des revendications faites par des jeunes concernant l’image corporelle des femmes dans la publicité, la mode et les médias, le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine a rédigé la Charte québécoise pour une image saine et diversifiée.

 

La Charte a pour objectifs de :

  • Promouvoir une image corporelle saine et diversifiée;
  • Favoriser l’engagement du milieu de la mode, de la publicité, des médias, de la vidéo, de la musique, de la santé, de l’éducation et du gouvernement;
  • Encourager la mobilisation de la société autour de l’image corporelle, des problèmes liés à la préoccupation excessive à l’égard du poids, de l’anorexie nerveuse et de la boulimie.

 

Manifestez votre appui et signez à votre tour
la Charte québécoise pour une image corporelle saine et diversifiée