Pourquoi les diètes ne fonctionnent pas?

Les diètes sont généralement trop sévères

Les régimes sont généralement tellement sévères, qu’il est impossible de les suivre indéfiniment. Qui peut envisager le reste de sa vie à avoir toujours faim, à se forcer pour manger des aliments qu’il n’aime pas et à se priver complètement des aliments dont il a envie. Ce type de restrictions conduit généralement à l’abandon du régime ainsi qu’à la surconsommation… et à la reprise des kilos perdus!

 

Une même portion ne convient pas à l’ensemble des individus

Plusieurs diètes recommandent de peser ou de mesurer la quantité d’aliments consommés en fonction de la grosseur de portions ou d’un nombre de points permis. Or, une même grosseur de portion ne convient pas à tous. Chaque personne a des besoins en énergie (et donc en calories) qui lui sont propres. La seule façon de s’assurer de consommer la quantité de nourriture qui répond aux besoins de notre corps consiste à se fier aux signaux de faim et de satiété qu’il nous envoie.

 

Les interdits mènent à la surconsommation

Bon nombre de diètes s’accompagnent d’une liste d’aliments interdits. Pourtant, des études ont démontré que le fait de se priver d'un aliment, complètement ou de façon exagérée, augmente l’envie pour cet aliment et amène la personne à en consommer des portions plus importantes. Mieux vaut donc se permettre des chips à l’occasion que de se retrouver avec des rages incontrôlables qui nous amèneront à vider le sac!

 

Le problème n’est pas strictement alimentaire

Malheureusement, la réponse proposée à une demande d’amaigrissement est souvent purement diététique. Au mieux, elle est assortie de quelques recommandations physiques ou sportives. Pourtant, avant de songer à perdre du poids, un travail essentiel doit être entrepris, un travail sur soi, sur les relations que l’on entretient avec la nourriture et sur son comportement alimentaire.