3 pièges qui nous amènent à faire un régime

3 pièges qui nous amènent à faire un régime

Améliorer son alimentation et perdre du poids en font souvent partie de résolutions. Pour plusieurs, la façon d’y arriver sera de suivre un régime, un plan alimentaire ou alors de se priver de certains aliments ou groupes d’aliments. On ne le dira jamais assez, ce ne sont pas des méthodes qui fonctionnent à long terme. Afin de comprendre pourquoi, je vous propose d’explorer trois raisons – qui sont en quelque sorte des pièges – nous menant vers un régime ou de la privation.

 

1. « Pour améliorer ma santé en perdant du poids. »

S’il y a une croyance qui perdure, c’est bien celle que la santé est principalement influencée par notre poids. Le discours ambiant associe beaucoup trop le chiffre sur la balance à la santé. En parallèle, de nombreuses d’études démontrent un lien direct entre l’activité physique et la santé (peu importe le poids), la saine alimentation et la santé (peu importe le poids), le tabagisme et la santé (peu importe le poids). Vous me suivez? La gestion du stress et le sommeil sont d’autres exemples d’éléments qui influencent directement notre santé. Le poids est donc l’UN des éléments qui peut influencer la santé, mais il est loin d’être le seul. Considérant qu’on n’a pas le plein contrôle sur notre poids, aussi bien mettre notre énergie là où on a plus d’emprise.

 

2. « Parce que ça a fonctionné pour ma belle-soeur/amie/ collègue. »

Lorsqu’on souhaite perdre du poids et que l’on voit un de nos proches réussir, on a envie de savoir comment il s’y est pris. Ce qui fonctionne pour un, doit bien fonctionner pour nous aussi? Eh bien non, pas nécessairement. Je vous rappelle que nous sommes tous différents biologiquement, psychologiquement et socialement. La gestion du poids, c’est beaucoup plus complexe que l’on pense. Il faut vite s’enlever de la tête que ce n’est qu’une question de volonté!

À court terme, il est vrai que les régimes peuvent faire perdre du poids; ils induisent un déficit calorique. C’est à moyen-long terme que ça devient plus difficile de maintenir les habitudes ou la perte de poids. C’est normal, le corps a plus d’un tour dans son sac pour assurer sa survie (ça, c’est une bonne nouvelle pour l’humanité). Donc la prochaine fois qu’un régime marchera pour votre belle-sœur, collègue ou amie, prenez note de refaire un suivi dans six mois…

 

3. « Parce que j’ai besoin d’un plan alimentaire pour savoir comment manger. »

Qui est le mieux placé pour savoir quelle quantité d’énergie votre corps a besoin? Vous! Nous cherchons souvent des repères à l’extérieur de nous, mais nous avons tous des signaux internes de faim et de satiété qui sont là pour nous guider. Il faut donc les retrouver et réapprendre à les respecter, car ils ont souvent été brouillés et oubliés depuis longtemps. Comme la société tout entière nous incite à suivre des repères externes afin de savoir quoi et quelle quantité manger, la plupart des adultes ne font plus confiance à leurs signaux.

Pourtant, ils sont 100 % personnalisés, s’adaptent à notre style de vie, sont disponibles en tout temps et sont gratuits! Qui dit mieux?

Parfois, reprendre contact avec ses signaux corporels et redevenir un mangeur intuitif demande un accompagnement professionnel. Certaines nutritionnistes-diététistes se spécialisent dans ce domaine. De l’introspection et une bonne compréhension de nos croyances, habitudes et comportements alimentaires est souvent de mise. C’est le plus beau cadeau que vous pouvez vous faire et c’est aussi le plus beau modèle que vous pouvez offrir à vos enfants, afin qu’ils conservent cette capacité naturelle d’être à l’écoute de leurs besoins.