« Retour à la liste Avisez-moi lorsqu’un nouveau billet de blogue est publié

Blogue d'ÉquiLibre

Guerre aux diktats de beauté : à quand la révolution masculine?

Par Fannie Dagenais, Dt. P., M. Sc., directrice générale

9 avril 2015

 

Recours à la chirurgie esthétique, utilisation de crèmes et de produits de beauté, séances de gym et salon de bronzage… Mesdames, il ne s’agit pas de vous ici, mais bien de ces messieurs!

En effet, il semble que nous ne soyons plus les seules à vivre sous le règne des diktats de beauté érigés par notre société.  Et c’est pour mettre en lumière cette triste réalité que l’équipe de Buzzfeed a lancé, en mars dernier, la vidéo intitulée Men’s Standards Of Beauty Around The World.

 

 

 

 

La vidéo, qui est rapidement devenue virale, passe en revue les modèles de beauté masculins valorisés dans différents pays. On y apprend qu’en Asie, nombre d’hommes auraient recours à la chirurgie pour agrandir leurs yeux, alors qu’en Inde les ventes de crèmes éclaircissantes pour la peau seraient en augmentation afin de correspondre davantage aux modèles de beauté nord-américains. Malgré des particularités propres à chaque pays, le corps musclé et découpé s’impose comme un idéal à atteindre partout dans le monde.

 

Alors que nous sommes si nombreux à revendiquer une redéfinition des standards de beauté féminins, pourquoi entendons-nous si peu parler de l’impact de ces idéaux chez les hommes?

 

 

Les hommes, moins sensibles aux diktats de beauté?

 

Les hommes doivent être forts, virils, capables de résoudre seuls leurs problèmes. Est-ce ces valeurs de notre société qui nous amènent à autant négliger le côté masculin de la problématique? Les croyons-nous immunisés contre les diktats de beauté de notre société?

 

Des études ont pourtant démontré que l’exposition à des modèles de beauté irréalistes est associée à une plus grande insatisfaction corporelle chez les hommes.  Au Québec, près de 14% des hommes de 15 à 24 ans essaient de gagner du poids. Les hommes sont également trois fois plus nombreux que les femmes à déclarer utiliser des suppléments pour augmenter leur masse musculaire. De plus, le désir d’avoir un corps musclé conduirait 62% des garçons à s’entraîner intensivement, 33% à prendre des suppléments et 4% à consommer des stéroïdes!

 

Le comportement de ces garçons ne devrait-il pas tout autant nous inquiéter que celui des filles qui sautent des repas pour contrôler leur silhouette?

 

Le phénomène prend une telle importance qu’un auteur anglais a créé un terme pour désigner ce nouveau segment d’hommes : les Sportnosexuels. Il s’agirait d’hommes correspondant au profil des métrosexuels qui, en plus d’être très préoccupés par leur apparence, seraient obsédés par la forme et la définition de leur corps et de leur musculature. Ces hommes passeraient trop de temps à la salle d’entraînement, les amenant à négliger des aspects importants de leur vie en plus d’exposer leur corps à des risques pour la santé. Ils seraient également de grands consommateurs de shakes de protéines, de stéroïdes ou d’autres produits permettant d’augmenter la masse musculaire.

 

Les idéaux de beauté masculins ne sont certes pas inoffensifs et menacent la santé et le bien-être des hommes, tout comme celle de nos garçons. Alors qu’une véritable révolution des idéaux de beauté se fait sentir du côté des dames, sommes-nous en train d’oublier messieurs?

 

Avouons-le, jusqu'à maintenant la guerre aux diktats de beauté en est une principalement féminine. Je ne dis pas ici que les hommes n’ont pas participé à cette rébellion, car ils sont nombreux à nous avoir appuyées. Mais quand sommes-nous montés aux barricades pour les hommes? Que fait-on des pages couvertures de magazines de sport, des publicités de parfum ou de caleçons qui nous présentent des corps jeunes, musclés et retouchés? Ne mériteraient-ils pas les mêmes levées de boucliers que les publicités de Victoria’s Secret?

 

N’est-il pas temps de désexualiser la révolution des modèles de beauté afin d’en faire un projet de société qui bénéficiera à tous, peu importe notre sexe? Qu’en dites-vous?

 

Des ressources intéressantes sur la question:

 

Le Rallye - un programme unique développé spécifiquement pour les hommes

Soucieux de rejoindre efficacement les hommes, ÉquiLibre a développé le programme Le Rallye afin de l'offrir dans les milieux de travail. Le Rallye propose aux hommes une formule dynamique, ludique et les amène à expérimenter des changements concrets à leurs habitudes de vie. Un programme similaire, Alizée, a été développé pour les femmes.


ProfIL est un projet mené par Extenso, le Centre de référence sur la nutrition du Département de nutrition de l’Université de Montréal. Il s’agit d’un projet multiplateforme s’adressant aux professionnels de la santé francophones qui œuvrent auprès d’hommes atteints de troubles de l’alimentation et de l’image corporelle.

 

Références :

  • Cazale, L., Dufour, R., Mongeau, L., Nadon, S. (2010). « Statut pondéral et utilisation de produits ou moyens amaigrissants », dans : L’Enquête québécoise sur la santé de la population, 2008 : pour en savoir plus sur la santé des Québécois, Québec, Institut de la statistique du Québec, chapitre 7, p. 131-157.
  • Blackburn, M.-È., Auclair, J., Dion, J., Laberge, L., Veillette, S., Gaudreault, M.Lapierre, R. et M. Perron. 2008. Évolution de l’estime de soi et de l’insatisfaction de son image corporelle de 14 à 18 ans. Enquête longitudinale auprès des élèves saguenéens et jeannois. Jonquière, Groupe ÉCOBES, Cégep de Jonquière, 116 pages.
  • Galioto : Galioto, R., Crowther, JH. (2013). The effects of exposure to slender and muscular images on male body dissatisfaction. Body Image. 10: 566–573.
  • Sondage réalisé par SOM pour le compte d’ÉquiLibre (2012). Poids, image corporelle et habitudes de vie : les différences entre les hommes et les femmes.
  • Huffington Post, Ken's Got Issues Too: Let's Talk About Male Beauty Standards, George P.Simmonds, August 20, 2014.
  • Rikani, A.A., et al., A critique of the literature on etiology of eating disorders. Ann Neurosci, 2013. 20(4): p. 157-161.
  • Raisanen, U. and K. Hunt, The role of gendered constructions of eating disorders in delayed help-seeking in men: a qualitative interview study. BMJ Open, 2014. 4(4): p. e004342.
  • Field, A.E., et al., Prospective associations of concerns about physique and the development of obesity, binge drinking, and drug use among adolescent boys and young adult men. JAMA Pediatr, 2014. 168(1): p. 34-9.
  • ProfIL, Mieux comprendre la boulimie, 21 nov. 2014